Chine, une nouvelle puissance culturelle ?

 
Pré-commande  

16,00  15,00 

Par Emmanuel Lincot

Coll. Les essais médiatiques
208 pages – 12 x 20 cm

Télécharger le communiqué de presse

PARUTION : 3 MAI 2019

Description

À l’heure d’une montée en puissance assumée de la Chine sur le plan international, il apparaît essentiel d’interroger la manière dont la culture, au même titre que l’économie ou l’armée, est utilisée par le régime chinois pour renforcer son influence mondiale.
Tous comme pour États-Unis d’après 1945, comment la Chine forge-t’elle et diffuse-t’elle une culture au service de son expansion ?
Parallèlement à sa stratégie d’expansion commerciale, la Chine, sans rien déverrouiller du contrôle de ses artistes en interne, développe un projet culturel à vocation universelle, ciment d’un nouveau nationalisme et de sa puissance.
Système politique hybride ou « démocrature», la Chine a fait sien le double usage d’un « hard » et « soft » power en axant ses priorités sur la nécessaire mise en place d’une « sécurité culturelle » (wenhua anquan). Ne souffrant d’aucune forme de dissidence, celle-ci répond au besoin de créer ses propres industries culturelles dans le domaine de l’audiovisuel et du numérique, mais aussi dans le but de forger un discours permettant de réinterpréter l’histoire au service de sa puissance.
Dans ce contexte, la politique des Nouvelles Routes de la Soie — initiée à partir de 2013 par Xi Jinping— est à la fois une stratégie de nature commerciale et un projet culturel à vocation mondiale.

Emmanuel LINCOT est Professeur des Universités et spécialiste de l’histoire politique et culturelle de la Chine contemporaine. Il enseigne à la Faculté des Lettres de l’Institut Catholique de Paris. Il est par ailleurs Chercheur-associé à l’IRIS. Il y codirige la revue Asia Focus. Ses travaux portent sur la diplomatie culturelle et les enjeux des Nouvelles Routes de la Soie.